Mon passage à Istanbul a été… expéditif. Après 2 mois à Izmir, j’ai juste passé 2 jours dans cette gigantesque ville (20 millions d’habitants). On devrait peut etre trouver un juste milieu pour nos visites.

Nous avons été hébergé par des amis coté Europe et ça m’a permis de faire un tour tranquilement dans le centre ville. J’ai apperçu le fameux pont de bosforus et contemplé une dernière fois l’Asie avant de repartir vers louest. C’est étrange de se dire qu’on contemple un autre continent si près et en meme temps si différent au niveau de la culture. Nous avons été faire le tour du grand bazard, avec ses rangées multicolores d’épices et fruits aux milles senteurs qui me font directement rever aux plats exotiques et tel le Réflexe de Pavlof j’en salive encore rien que d’y penser.

Nous sommes passé voir la grande tour autrefois utiliée pour repérer les feus et éventuels attaquants, maintenant convertie en restaurant huppé. Elle donne une sarcée vue sur Istanbul. Le seul inconvénient est le tarif : en tant qu’étrangere j’ai du payer 12 liras, 2 fois le prix de celui de Gunes. En continuant notre tour on a vu que dans tous les lieux touristiques c’est pareil. Après le déjeuner au bord du pont avec un de ces fameux sandwichs de poisson cuits sur un bateau, Nous avons enchainé avec la visite de l’ancienne réserve d’eau de la ville qui est maintenant peuplée de poissons. C’est une grande cave maintenue avec des colones datant de l’époque romaine. Au pied de 2 d’entre elles, il y a la tete de Médusa renversée et à l’envers. La légende racconte que Médusa était une jeune femme très fière de ses long cheveux noirs, elle était en couple avec le fils de Zeus mais à subit la jalousie d’une déesse qui pour la punir de cet amour à changé ses cheveux en serpe

nts et tout ceux qui a regardent sont dorénavent changés en pierre. Du cou son amant lui a fait couper le tete et est partit conquérir le monde. Le symbole de la tete de Medusa dans une structure est utilisé pour la protection des lieux.

La journée s’est finie avec la visite de la Mosquée. Les céramiques ont été peintes une par une avant d’etre cuites et appliquées sur les murs. C’est un travailde fourmis plus qu’impressionant. La rénovation est un vrai casse tete, et a ce jour ils n’ont toujours pas trouvé l’exacte nuance du bleu pour reproduir ecelui d’origine. C’est un lieu immense et paisible.

Ce fut rapide mais très intéressant et de toute façon Gunes étant turc nous repasseront dans ce pays plus tard et je pourrai approfondir ma connaissance des lieux.

Que pensez vous de cette ville?